La préparation mentale pour un sportif : de la “haute couture”

 préparation mentale pour un sportif

La préparation mentale pour un sportif : de la “haute couture”

Depuis quelques années, dans le monde du sport une nouvelle figure professionnelle a fait son apparition. Surement vous en avez déjà entendu parler, mais justement vous ne le connaissait pas encore clairement : le préparateur mental, appelé aussi Coach mental.

On peut le voir cité dans nombreuses interviews d’athlètes et de champions, d’entraineurs et dirigeants, qui témoignent l’aide apportée par ce nouveau professionnel du sport dans l’optimisation et l’atteinte de la performance désirée.

Qui est le Préparateur mental ?

D’abord je trouve qu’il est utile expliquer ce qui n’est pas un coach mental, car souvent à cause du manque d’information et de la “fraicheur” de ce rôle, le grand public est amené à la confusion et à la généralisation. Le préparateur mental n’est pas un psychologue, ni un psychothérapeute, ni un psychiatre puisqu’il ne traite pas les symptômes, les maladies et les troubles psychologiques. Ce n’est pas non plus un formateur, ni un motivateur (un figure retrouvée surtout dans le monde du football qui n’a pas toujours eu des résultats attendus) car l’objectifs de travail d’un coach mental pourrait être de “retrouver la motivation à s’entrainer ou à gagner” de l’athlète, mais il ne doit pas être ou vouloir être un Guru. La préparation mentale nécessite de la motivation au travail en préparation mentale de la part de l’individu comme ingrédient clé.

Le préparateur mental est un technicien du sport, en parallèle avec le préparateur physique. Il entraîne et apprend au sportif, à l’équipe, à l’entraîneur et aux autres personnes recherchant une performance, des techniques et des méthodes qui amène au succès si entraînés constamment. Toutefois il ne se limite pas seulement « distribuer des outils ». En effet la différence entre un préparateur mental et un grand préparateur mental est sa capacité à individualiser et à adapter chaque technique et outil à chaque personne, à chaque moment de sa vie, dans des circonstances spécifiques (ou dans l’ensemble des individus pour le collectif).

En outre le coach mental pourrait être amené à prendre en considération l’aspect social de la performance sportive, en matière de communication, de gestion des conflits, le leadership et la cohésion par exemple, en devenant ainsi une sorte de médiateur dans l’équipe o dans l’environnement du sportif, si la situation le demandera. Tout ceci bien évidemment en respectant les limites de son rôle et de son champ d’action, sans déborder dans ceux des autres parties du staff et surtout en se basant sur son éthique de non-jugement et de confidentialité.

Individualisation et adaptation à l’athlète, c’est-à-dire ?

Le parcours en coaching mental commence généralement par des séances de connaissance dans lesquelles le préparateur mental analyse le discours et écoute attentivement l’athlète, ils approfondissent la demande et clarifient la problématique. Souvent le problème que l’athlète exprime est seulement la pointe de l’iceberg d’un système de croyances, de non communication, d’expériences, de non organisation dans sa préparation qu’il fait en première personne, etc. Ceci requiert une certaine compréhension et écoute de la part du coach mental.

Après avoir établi les objectifs de travail avec le sportif ou l’équipe, on commencera la “collaboration” avec le préparateur mental. Oui, c’est bel et bien une collaboration selon ma vision, car le travail est reparti en fiftyfifty et il nécessitera l’action de chacune des parties.

D’un côté l’athlète devra exécuter et entraîner constamment ce que le coach mental a préparé ou demandé, de l’autre le préparateur analyse grâce à ce que l’individu explicite pendant l’entretien, et si nécessaire à travers des vidéos des compétitions, ou des échanges avec l’entourage et l’équipe, des observations, etc. Ensuite il utilisera son bagage d’expériences et de connaissance afin de créer et enseigner les techniques et les outils à l’athlète, pour gérer ses fonctionnements, pour résoudre les situations problématiques dans l’équipe, pour aider l’entraîneur à être encore plus efficient, etc.

Les champs d’action de la préparation mentale sont très larges, toujours en restant dans la composante psychologique de la pratique sportive.

Et donc combien de séances sont nécessaires dans un accompagnement en préparation mentale ?

Les possibilités de durée son variables. Cela dépend de différents facteurs :

  • l’importance de la problématique et le temps d’existence de celle-ci
  • la régularité et la constance de l’entrainement mental de la part de l’athlète et ces habiletés spécifiques
  • la collaboration (si nécessaire) des autres acteurs de la performance du sportif ou de l’équipe
  • les objectifs de l’athlète
  • et d’autres

Selon ces points l’accompagnement peut durer en moyenne de 2-3 mois à une année, si on prend en considération que dans le long terme les séances vont être moins fréquentes. Après avoir atteint les objectifs préfixés avec le préparateur mental, l’athlète généralement effectue un bilan dans le but de noter les améliorations ou les problématiques encore présentes.

Comme vous pouvez le remarquer, la préparation mentale doit avoir comme but principale l’autonomie de l’individu à la fin de l’accompagnement, en ce qui concerne cet objectif spécifique. Ceci n’exclut pas que le sportif puisse retourner chez le coach mental pour se préparer à un autre type de situation spécifique à une autre période de sa carrière.

Un préparateur mental efficace garde donc constamment à l’esprit cette notion d’autonomie et lorsque des signaux de “dépendance” se présentent, il rétabli cette notion avec l’athlète ou l’équipe.

Comment ça marche avec les équipes qui ont un préparateur mental fixe dans le staff ?

Évidemment comme pour les préparateurs physiques qui travaillent sur la saison, les préparateurs mentaux peuvent pratiquer leur profession de la même manière.

Dans ce cas la dynamique du coaching mental donnera toujours grande importance à l’individualisation de l’entrainement, toutefois elle sera périodisée et programmée sur la saison ou l’année, exactement comme pour les autres composantes de la performance sportive (préparation tactique, technique et physique).

Quel sont les tarifs de la préparation mentale ?

Après tout ce que vous avez pu lire juste au-dessus et vu que le préparateur mental n’exerce pas sa profession exclusivement pendant l’heure de la séance, mais il a un travail à faire “à la maison” pour qu’il soit réellement efficace (enregistrement, vidéo, discours avec d’autres acteurs de l’environnement, création des outils, mise à dispositions d’instruments, etc.), la préparation mentale a un cout.

De plus, le métier de coach mental requiert une formation universitaire de niveau II ou de master (diplôme universitaire ou master bac+5) ou tout de même des formations privées qu’à mon avis pour être “formatrices” nécessitent au moins un an de durée et combiner les savoirs théoriques avec une pratique effective sur le terrain (informez-vous sur les diplômes et les certifications du préparateur mental que vous contactez, car il en existe de valides et de moins valides).

Très souvent on a tendance à sous-estimer le travail du préparateur mental, sans en connaitre le parcours d’études et les compétences qu’il faut acquérir mais surtout INTÉGRER, grâce à ses expériences dans le domaine du sport.

Chaque coach mental est libre de fixer son propre tarifaire : en moyenne pour une séance seule (entre 50 min et 75 min) les tarifs varient entre 50 euros jusqu’à 80 pour les athlètes non professionnels et jusqu’à 120 euro pour les pros. Évidemment les tarifs changent de pays en pays et de contrat en contrat, en fonction du nombre de personnes suivies dans la même séance, etc. Bien évidemment lorsqu’on fait un contrat à long terme ou un forfait les prix descendent.

Le coach mental est comme une couturière pour l’individu et pourtant il ne peut pas faire du “prêt-à-porter” s’il veut être efficace. Dans le sport d’élite le staff doit “produire de la haute couture” puisque la performance ne doit pas être seulement discrète.

Chaque athlète, chaque équipe, chaque personne possède un mental bien à lui et original, une dynamique et un fonctionnement différents aux autres, malgré les similitudes des situations entre les athlètes. Les valeurs, les expériences, les automatismes et les émotions perçues par chacun sont différentes et donc la réalité subjective va de même. C’est un parcours de connaissance et de conscience de soi qui permet au sportif de reproduire et entraîner tout ce dont son mental a besoin au moment de la performance et de la vie sportive.

Pour en savoir plus sur la préparation mentale pour un sportif et pour contacter un coach mental, écrivez-nous en passant par notre formulaire de contact.

 

Contact

Vous pouvez nous envoyer un email, nous vous répondrons rapidement.

Not readable? Change text. captcha txt
0